Biologie animale, Comportement, Reproduction

La colocation des termites célibataires

Les termites vivent en colonie de plusieurs millions d’individus répartis en différentes castes : les ouvriers, les soldats et les reproducteurs. Ces derniers sont les seuls dotés d’ailes qui leur permettront de s’envoler le temps d’un unique vol nuptial et qu’ils perdront ensuite.

termites3-istock_000009354299_medium-e1508177537734-1498x1000.jpg
Termite ailé reproducteur entouré d’ouvriers avant le vol nuptial. (© iStock)

C’est durant ce vol qu’un prince fécondera une princesse, qui deviendra reine, et qu’il fondera avec elle une colonie. Le couple royal coulera ensuite des jours paisibles, enfermé dans la termitière, le roi fécondant les millions d’œufs pondus par la reine.

Mais pour chaque couple royal termite, ce sont des centaines de princes qui sont laissés pour morts, sans ailes, seuls et loin de leurs colonies.

Ces insectes sociaux ne peuvent pas survivre seuls, ils ont besoin de leurs congénères pour se partager les tâches de construction et de surveillance du nid ainsi que pour se nettoyer mutuellement (ce qui est vital lorsqu’on habite dans du bois mort). C’est ainsi que les mâles célibataires, ne pouvant pondre des larves, se mettent tout naturellement à vivre ensemble et voient alors leurs chances de survie grimper de 0% à plus de 40%.

termites_MM
Couple de termites mâles reproducteurs construisant un nid ensemble après le vol nuptial. (© Nobuaki Mizumoto)

Ces véritables petits couples fonctionnent à merveille, mais vont-ils pour autant rester liés pour le restant de leur vie ?

Le but ultime de la vie d’un prince termite reste de féconder une reine. Et pour les célibataires tout espoir n’est pas encore perdu ! Il est encore possible de s’accoupler avec une reine déjà installée, car il faut savoir qu’une reine termite n’éprouve aucun intérêt quant à l’identité de son partenaire. C’est cet infime espoir qui pousse les mâles célibataires à s’entraider afin de rester en vie le plus longtemps possible.

csm_Fournier-al-2016-web_a94dbf78bb
Couple royal termite, avec une jeune reine, à gauche, et son roi. (© Denis Fournier)

Car en théorie, si des célibataires trouvent un couple royal, ils peuvent alors tuer le roi afin que l’un d’eux prenne sa place.

Dans ce cas, les anciens alliés oublieront vite leur vie commune et deviendront rivaux, car il ne peut en rester qu’un aux côtés de la reine. Mais le jeu en vaut la chandelle : faire équipe, même avec un futur concurrent, reste vital pour des termites qui ne peuvent survivre seuls.

Cette stratégie représente un réel avantage même si les chances de reproduction sont très minces. La vie commune de ces mâles célibataires est une véritable coopération pour la survie qui permet à chacun de voir briller le faible espoir d’une nouvelle opportunité d’accouplement. Tout en ignorant encore la féroce compétition qui en découlera.

par Hugo Le Chevalier

Sources

• Mizumoto, N., Yashiro, T., & Matsuura, K. (2016). Male same-sex pairing as an adaptive strategy for future reproduction in termites. Animal Behaviour, 119, 179-187.
 Photo en-tête : Thomas Chouvenc

logo_licensewordpress-pdf-icon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s